Breaking News

La Madeleine de Proust – Une bouchée, un souvenir, une émotion…

Mais à l’instant même où la gorgée mêlée des miettes du gâteau toucha mon palais, je tressaillis, attentif à ce qui se passait d’extraordinaire en moi. Un plaisir délicieux m’avait envahi, isolé, sans la notion de sa cause. Proust

Quand j’étais petite, ma maman ne voulait pas que je mange de bonbons. Elle disait que c’était plein de trucs chimiques, que ça faisait des caries, que ça faisait grossir. Elle n’avait pas complètement tord d’ailleurs. Mais mamie la trouvait un peu dure avec moi. Quand j’allais chez ma mamie, elle me donnait 10 francs pour aller acheter le pain et je pouvais m’acheter des bonbons avec la monnaie. Et à la boulangerie, je prenais généralement 2 crocodiles. J’en mangeais un sur le chemin du retour, d’abord le blanc, tout doux et sucré, puis la partie colorée (généralement un rouge, j’ai toujours préféré les rouges !). Le deuxième, je le mangeais le soir sous ma couette avant de m’endormir (à ne pas faire, c’est très mauvais pour les caries !). Il faut savoir que je voyais assez peu ma grand mère, et finalement, je n’ai jamais eu de caries de ma vie 🙂

Je mange assez peu de bonbons maintenant (beaucoup plus de gateaux), et quand j’ai l’occasion de manger des crocodiles, je les manges toujours doucement et méthodiquement, et je mange toujours les rouges en premier…

J’ai demandé à quelques personnes quelle était leur Madeleine de Proust :

Lauranne et Sonia m’ont répondu en choeur « le croustibat », pour ma part, j’ai découvert les croustibats il y a seulement 3 ans et j’adore ça !

Cécile : « le babybel et les petits filous », c’est vrai que les babybel à la cantine, ça permettait de bien s’amuser à la récré avec la cire rouge !

Geoffrey : « Le carré de chocolat sur une baguette bien fraiche 🙂 Aliment de mon enfance qui m’aura suivi jusqu’à aujourd’hui encore 🙂 Très jeune, dans la cuisine de mes parents, enfant, pour seul goûter lors d’une ballade forêt, ado, comme casse croûte lors des vendanges en plein soleil et encore aujourd’hui lorsque j’exerce mon métier de graphiste, dans mon bureau 🙂 »

Marie : « Le jambon mouliné et les artichauts. ! Juste le souvenir que les artichauts c’était (et toujours) ULTRA relou à manger. Mum elle essayait de rendre ça rigolo, les artichauts, mais non. Alors avec ma soeur, on faisait des jeux avec les poils des artichauts. Et le jambon mouliné, qd les parents nous laissaient manger entre nous, on faisait exprès de parler en utilisant des mots qu’avec des -F, des -V, des -J ou des -P pour en mettre partout. »

Un grand merci à VriiiineSé pour son super dessin qui illustre l’article : « pour ma part c’etait le pain au lait avec la barre de milka et si je disais pas bonjour a la boulangere j’avais rien! »

Et vous quel est l’aliment de votre enfance ? Est-il lié à un rituel ? Que vous rappelle-t-il ? Une bouchée, un souvenir, une émotion…

8 comments

  1. Comme Geoffrey, carré de chocolat et pain croustillant, et une déclinaison spéciale : beurre salé et chocolat en poudre !
    Après, galettes des rois (ma mère achetait des individuelles presque tous les jours !)

  2. Tout simplement des crêpes avec plein de nutella ! Et ma madeleine de Proust actuel ? Moelleux pommes chocolat blanc !

    Voila 😀

  3. Le thé au jasmin avc des sablés.
    Un bon thé et je voyage instantanément.

  4. Du thé déthéiné en jetant la première eau, toujours été fasciné par l’odeur de fleur de ce thé, loin des odeurs agressives du café par exemple.

  5. Tartine beurre benco (ou ovomaltine) et les berlingots de lait concentré sucré neslé…
    un régal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *