Breaking News

Voyager en avion avec un enfant

J’écris ce petit article depuis mon vol Kuala Lumpur -> Bali.
Je n’ai pas d’enfant donc je ne suis pas la mieux placée pour vous expliquer que faire avec le votre, mais j’ai déjà consolé pas mal de petits en avion, donc ça peut toujours servir !

IMG_2705

Comme à chaque décollage j’entends des bébés/enfants pleurer et des parents désemparés les secouer pour essayer de les faire arrêter de pleurer. Bon déjà, un gamin, c’est pas comme de l’Orangina, il n’y a pas de pulpe à mélanger, le secouer n’est donc pas très efficace. Au mieux vous le ferez vomir, au pire, vous lui mélangerez tout à l’intérieur et ça c’est pas très bon pour lui.

Donc pourquoi les bébés pleurent au décollage et à l’atterrissage ?
Parce que ce sont des mini être humains et donc ils ont mal aux oreilles, comme vous !
Et comment éviter qu’ils aient mal au oreilles ?
Il faut qu’ils sucent un truc ou déglutissent. Ou les deux. Pour les tous petits, il y a le biberon d’eau, ou la tétine. Pour les plus grands, une chupa chups.
Il faut trouver le bon timing. Quand vous sentez que ça commence un tout petit peu à chatouiller dans vos oreilles, c’est le moment. Si vous donnez trop tot, la sucette/le biberon sera fini au moment opportun. Si vous donnez quand il commence à avoir mal et donc à pleurer, il risque de ne rien vouloir car il a trop mal pour faire autre chose.

Si votre enfant n’a pas de siège attribué, et qu’il n’y a pas de siège de libre à coté de vous, essayer de vous déplacer dès la fin de l’embarquement, en demandant de l’aide à l’hôtesse si nécessaire.

Prenez des jouets pour qu’il ne s’ennuie pas, des jouets qui ne produisent ni son ni lumière agressive, merci de penser aux autre passagers. Parce que le petit qui s’amuse avec ses baskets lumineuses pendant que t’essaie de dormir, c’est RE-LOU.

Un petit article très chouette sur les enfants au japon : http://ebikutsushita.blogspot.fr/2011/06/magie-de-leducation.html

Voilà mes petites astuces, les parents, j’attends les votre en commentaire pour compléter !

10 comments

  1. Précision très utile sur les jouets à emporter en avion pour la tranquillité de tous… Mais de nos jours, je crois que de tels jouets se font de plus en plus rares ou intéressent de moins en moins ces chers bambins, habitués à être sollicités de toute part…

  2. Ce qu’elle dit la dame dans son article est très vrai.
    Il faut cependant que je rajoute quelques choses.
    L’embarquement :
    La plupart des compagnies embarquent les familles avant les autres passagers afin qu’elles puissent avoir de la place pour s’installer sans trop gêner l’embarquement du reste des passagers. Soyez donc à la porte d’embarquement bien en avance. Ça vous évitera aussi de stresser pour rien.
    Dans l’avion, gardez avec vous ce dont vous aurez besoin pendant le vol (sac à langer, jouets etc) ça vous évitera d’avoir à vous lever pendant le décollage car le petit dernier veut son doudou resté dans la valise dans le compartimet bagage au dessus du siège.

    La ceinture bébé :
    Si vous ne savez pas l’utiliser, n’inventez pas ! Demandez-nous ( oui nous les hôtesses de l’air) il n’y a pas de honte à ne pas savoir utiliser une ceinture bébé, même si vous pensez vous souvenir à peu près comment ça marche.

    Il est normal qu’un bébé (moins de 2 ans dans l’aéronautique) ne veuille pas rester sur les genoux de ses parents attaché à une belle ceinture orange, surtout s’il a plus de 16 mois, il commence à avoir la bougeotte, mais il faut lui faire comprendre que la ceinture c’est comme en voiture on n’y réchappe pas. C’est comme ça et puis c’est tout.

    MAIS, passé 2 ans, il aura droit à son propre siège, et là, il voudra absolument revenir sur les genoux de ses parents ( z’ont l’esprit de contradiction ces petits diables) mais il nous est STRICTEMENT interdit de vous donner une ceinture bébé pour une enfant de plus de 2 ans. Assurances, Risques, Responsabilités etc…
    N’hésitez pas à demander un coussin, relever l’accoudoir entre votre siège et le sien, et calez-le contre vous. Il sera « un peu » sur vous et il sera content.

    Pendant le vol :
    Nous avons aussi à votre disposition une table à langer. Donc s’il vous plait, ne changez pas votre bébé devant les autres passagers, ne leur imposez pas ce spectacle qui peut se révéler odorant et désagréable. Et les couches sales vont dans la poubelle des toilettes, pas dans la poubelle de cabine, pas sous le siège ni dans le porte-revue non plus… DANS LA POUBELLE DES TOILETTES !

    Le débarquement :
    Lors du débarquement, commencez à réssembler vos affaires et à r’habiller le petit ange -même s’il dort- dès le début de débarquement, pour ne pas nous retarder dans notre demi-tour, souvent très rapide (35 minutes pour débarquer-nettoyer-embarquer 182 passagers)
    Combien de fois ai-je pesté (avec le sourire-politesse-aimabilté oblige) contre des parents qui commencaient à se mouvoir une fois tout le monde parti.
    Si vous avez des questions, des doutes, des peurs, n’hésitez surtout pas à venir nous voir, nous sommes habitués, la plupart de mes collègues ont déjà des enfants, connaissent tous les trucs et astuces pour voyager avec un enfant.

    Voilà,c’est à peu près tout.

    Bon voyage sur AirJuliaChou…

  3. Très bon comm’ de MrLeChat ! Je peux ajouter, étant maman d’un bonhomme de 20 mois, que pour son 1er vol, on a surtout bien pensé à garder sa tétine pour les décollages/atterrissages, les bébés n’ont pas notre réflexe d’ouvrir grand la mâchoire pour éviter le mal aux oreilles. On avait prévu 2-3 jeux (genre qui prennent peu de place, ne font pas de bruits) et surtout l’iPad avec ses films/séries/jeux préférés là. Et enfin, le doudou, sans lui, le voyage peut être totalement gâché!
    Le plus important, oui, c’est d’éviter (pour les autres comme pour nous, surtout!) que le bébé se mette à hurler à la mort.
    L’aller a été « louche », il disait rien, et n’avait pas trop l’air de comprendre. Le retour en revanche, il est resté scotché au hublot, fasciné par la terre qui s’éloignait.
    Je bosse (aussi) pour une compagnie aérienne, et je peux aussi vous assurer que le coup de la poussette canne, que « vous-pouvez-garder-avec-vous-après-l’enregistrement-et-l’équipage-la-garde-en-cabine » vous pouvez oublier! On n’a pas eu le choix, aller comme retour, d’office, la poussette est partie en soute (alors que sur le site de la cie aérienne, on donne les dimensions des poussettes cannes acceptées en cabine) et qu’on avait justement acheté la poussette la plus légère et la plus pratique…
    J’ai souvent voyagé sur des vols sur lesquels des bébés tapaient des crises, c’est insupportable, c’est clair, mais il est important de ne pas appréhender dès que vous voyez un bébé pas loin, tous ne tapent pas des crises!
    Savoir qu’il est autorisé de voyager avec des liquides en cabine quand on a un bébé, ça aide à bien préparer son sac avec son déjeuner/bib’/compotes.
    Et un petit truc… J’avais fait ça pour mon grand père, j’avais demandé sur un vol à l’équipage un papier qui atteste du premier vol en avion, signé par le commandant et copilote, et ça, ça reste à vie! (la seule condition, c’est qu’un personnel de l’équipage possède ce fameux papier dans ses affaires professionnelles)
    N’oubliez pas de bien vous renseigner sur les conditions de voyage des bébés auprès de votre compagnie aérienne, et surtout des formalités. Beaucoup de gens pensent, à tort, qu’un bébé, s’il n’occupe pas de siège, n’a pas de besoin de papiers pour voyager, c’est faux!
    Si votre bébé pèse moins de 10kg et fait moins de 70cm, beaucoup de compagnies proposent un berceau à clipper au mur devant vous, et zou, le bébé a droit à un vrai lit!
    C’est un peu fouillis comme commentaire, mais bon vol à tous !

  4. Si tu as la même chose pour le train, je prends. Je n’en ai pas dormi la dernière fois, 3 bébés dans le même compartiment du train-qui-arrive-à-minuit-puis-une-heure-pour-rejoindre-lauberge.
    Par contre, ok je n’aime pas vraiment les mômes, mais secouer son gosse ? Des personnes le font sérieusement ?

    • Je ne voyage pas trop en train, j’ai trop voler ou faire du stop 🙂
      Oui secouer son gamin ça a l’air un réflexe vital chez beaucoup de parents

  5. intéressant, merci pour l’article

  6. Bonjour,

    Maman d’un diable de trois ans, j’ai l’habitude de faire régulièrement (1 voire 2 fois par an) 8000 km en avion pour me ressourcer en famille.
    J’aurais aimé lire ce type d’articles plus tôt 🙂 !

    Je rentre bientôt et j’en ai trouvé d’autres sur le sujet qui peuvent compléter :
    Celui-ci propose des solutions en fonction de l’âge : http://famillenomade.com/comment-occuper-ses-enfants-pendant-un-trajet-en-avion
    Celui-ci qui pense à la fois aux parents et aux enfants : http://www.blog-fram.fr/comment-soccuper-pendant-les-vols-long-courriers-les-conseils-de-fram-818
    Quelques idées supplémentaires pour occuper les bambins : http://www.femmesdebordees.fr/4.aspx?sr=455

    • Merci pour cet article et les liens d’articles à propos des vols avec Bébé. Je pars bientôt en Thailande avec Baby qui aura tout juste un an à ce moment et je suis quand même un peu nerveuse à l’idée des 11h de vols…

  7. Use des tampons pour les oreilles ou bien tout simplement ouvre ta bouche quand l’avion remonte ou bien quand il descende, car la pression extérieur au tympanaux sera comme ça égal à celle qu’il reçoit dès l’intérieur.

  8. Un post d’un non-parent pour aider les parents sans juger ça sort de l’ordinaire, merci pour cette approche ouverte et positive !
    Il existe d’autres raisons pour lesquelles bébé peut pleurer en avion, et des astuces pour l’aider : http://bougerenfamille.com/pleurs-de-bebe-en-avion/
    Un jour c’est sûr les pleurs des bébés en avion deviendront des phénomènes rares 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *